Consultations en :

  • Luxembourgeois
  • Français
  • Allemand

Deuil et joie de vivre

Me contacter en toute discrétion

Séminaires ETEKI asbl

Deuil et joie de vivre : Le paradoxe

Pour moi, développer sa joie de vivre est le but final d‘un bon accompagnement d‘une personne en difficulté. Mais comment y arriver, alors que p.ex. la personne endeuillée a tout un autre ressenti et que le monde lui semble plus qu‘obscur.

Justement pour cela, il m‘est important de définir avec le client son but et d‘ouvrir une porte vers l‘espoir d‘atteindre un jour cet objectif fixé au début de l‘accompagnement. Et, il reste dans la responsabilité du client de parcourir son chemin à sa façon et à son rythme.

Je suis conseillère systémique familial et accompagnatrice de deuil: domaines de la vie et de la mort! Comment combiner et ne pas faire un grand écart douloureux ? Comment combiner ces deux approches dans l‘accompagnement et le soutien?

Le deuil p.ex. peut nous faire conscientiser, que la vie peut se terminer à chaque moment. Peut s‘ensuivre la motivation de parcourir le chemin de son âme, c‘est à dire de vivre ce que l‘on a à vivre. N‘importe ce que les autres attendent de nous! Personne ne peut faire le deuil pour quelqu‘un d‘autre, personne ne peut porter les responsabilités de quelqu‘un d‘autre, personne ne peut être heureux pour quelqu‘un d‘autre! Chacun a le droit, même le devoir d‘être heureux! Car si nous sommes heureux, notre entourage en profite aussi. Une mère et un père ont le rôle et le devoir de prendre soin de soi pour être disponible pour leurs enfants qui eux ont besoin d‘un soutien surtout dans une situation quelconque de détresse intense.

Si les deuils ne sont pas fait et les difficultés vécues ne sont pas digérées, la possibilité de se sentir à l‘aise dans les nouvelles situations ne peut exister. Il s‘agit de mobiliser l‘énergie de consolation de la tristesse, du chagrin, du désespoir pour permettre:

  • de suivre son parcours de vie,
  • d‘avoir le courage de vivre quelque chose de nouveau
  • et de ressentir l‘énergie de vie qui grandit, qui se réveille à nouveau.

Donc avoir le courage de vivre son deuil ou de traverser des situations familiales difficiles mène à s‘autoriser à vivre et à ouvrir les portes vers l‘espoir et la vie.

Pour moi „s‘autoriser à vivre“ veut dire:

ressentir ses émotions et ses besoins,
donc être en lien avec soi,
évoluer,

être en lien avec les autres,
s‘accorder du temps de travail et de ressourcement,
se réjouir des petits cadeaux de la vie quotidienne,

être dans „l'Ici et Maintenant“,
être source de rêves, ...